Amis lecteurs, Bonjour

Bienvenue sur le site de La-fée-des-mots

La photo ci-dessus a été réalisée par mon ami Willy Mérour, excellent photographe que je tiens à remercier ici.

Je me présente …Mon nom est Annie Kubasiak-Barbier. 

Je suis née par hasard en France, dans la belle région du Perche. J’ai d’abord été élevée par mes grands-parents polonais, immigrés en Artois au cœur du bassin minier. J’ai commencé à parler le français à l’âge de cinq ans. Enfant, j’ai beaucoup voyagé de par le métier de mon père. Mes plus belles années d’enfance, je les ai passées à Madagascar. Mais j’ai aussi une affection particulière pour la Corrèze, pays de ma Mère, et nombre de régions de mon beau pays de France.

Je n’ai pas fait de grandes études mais finalement, ça ne m’a pas trop manqué. J’ai toujours aimé lire et sans doute cette boulimie de lecture m’en a appris bien davantage que les bancs de l’école.

Ma plus grande école d’ailleurs a été « l’école de la vie » C’est vrai pour beaucoup d’entre nous. Nos malheurs, nos bonheurs, nos expériences font de nous ce que nous sommes. Je n’ai pas échappé à la règle. J’ai eu une enfance morcelée, une adolescence compliquée. Vous me découvrirez en avançant sur les chemins de ce site …

Entre orties et coquelicots, il est un monde… Le mien…

Après quelques années dans l’administration, j’ai collaboré avec mon mari, pépiniériste et décorateur de jardins en Vallée d’Eure. Un métier passionnant, pendant quarante années, qui m’a permis de rencontrer une foule de gens tellement différents et de m’ouvrir au monde. J’ai deux enfants bien accompagnés, quatre petits-enfants, tous piliers de mon existence. J’ai donc une famille et des amis proches, indispensables à ma vie aussi.

J’ai toujours aimé écrire mais je le faisais seulement pour moi, sans rêve aucun d’édition jusqu’au jour où ma fille a mis le nez dans mes manuscrits et qu’elle a envoyé en cachette un certain nombre de mes textes de poésie à un éditeur et m’a offert un contrat d’édition pour mon soixantième anniversaire. La belle aventure était lancée.

Un livre poussant l’autre, trois recueils de poésies sont nés, qui m’ont aussi menée à la chanson. Non, non pas en tant qu’interprète… juste en tant que parolière et je suis devenue membre de la SACEM.

Le premier « Quand le passé s’invite au présent » a été publié en 2012

Le second « La voyageuse sur le banc » est né en 2013 et m’a valu une très belle rencontre sur laquelle je reviendrai, avec mon amie Sylvie Mertz, dont le nom de scène est MIRA.

Le troisième « Mémoires d’un cœur funambule » a vu le jour en 2015.

Tous racontent en poésies des pages de ma vie et rendent hommage à des êtres précieux passés dans la vie.

Ces trois recueils ont été publiés aux Éditions Edilivre avec lesquelles j’ai toujours entretenu de bons rapports et qui m’ont donné ma première chance.

Vous trouverez dans des volets annexes l’histoire de ces livres qui m’ont offert un pont vers la musique et m’ont permis de devenir membre de la SACEM.

Après, si l’on m’avait demandé mes projets d’écriture en 2016, j’aurais certainement répondu « aucun ». Mais la vie a fait son œuvre. La mort de mon frère m’a poussée à écrire LE CHAGRIN EN HÉRITAGE, paru le 24 Juin 2017. C’est une longue page de vie bousculée, un témoignage pour que cesse le silence autour des êtres en souffrance.

Je remercie infiniment Monsieur André Israël, directeur des Éditions Encre Rouge, de m’avoir donné la chance de cette publication et de m’accompagner au quotidien dans mes démarches pour sa diffusion.

J’ai d’autres projets, dont un second « vrai » roman, en cours d’écriture, sans doute aussi un autre recueil de poésies, et un album avec un ami musicien dont je tais le nom pour l’instant. Il sera temps de le dévoiler dès lors que notre projet commun aura pris forme, certainement pour fin 2017.

Vous trouverez aussi sur ce site, des réflexions au quotidien sur des sujets de société, des petits textes courts nés d’une image, d’un regard et aussi une page sur mes projets, mes dates de salons du livre et autres dédicaces.

Merci Amis lecteurs d’offrir à mes écrits un joli chemin d’avenir.

Merci à mes amis de plume de m’encourager, de partager ce que je fais, d’être amicalement et solidairement présents à mes côtés.

Merci à ma fille bien-aimée, Fanny, d’avoir un jour eu l’audace de me lancer dans ce monde inconnu pour moi. Sans doute, sans elle, je n’aurais jamais osé m’engager sur cette merveilleuse route des mots.

Bienvenue chez moi.

Annie Kubasiak-Barbier